Le verre

Les chiffres 2014 :

Tonnage :  5 699 tonnes, soit 52 kg/an/habitant.
Coût :  xx €/t pour la collecte + / – xx €/t pour la reprise de la matière

Aujourd’hui, le verre est collecté par les habitants eux-mêmes qui les déposent dans des colonnes dites Points d’Apport Volontaire (PAV). Un prestataire est chargé de les collecter sur les PAV pour les acheminer jusqu’à la plateforme de l’incinérateur. Ils sont ensuite repris par un deuxième prestataire avec pour destination une usine de Saint-Gobain, pour en refaire … des bouteilles !

recyclage-verre-consigne-inside



On casse des bouteilles pour refabriquer des bouteilles. Absurde. Les plus stupides diront : oui, mais le système crée de l’emploi. Peut-être, mais on peut aussi créer de l’emploi dans un système plus intelligent !
Le collectif propose  . . .  le retour de la consigne !

Eh oui, tout n’était pas négatif dans le passé. Les cinquantenaires et plus se rappellent du système de consigne et de ses belles vertus. Pas une seule bouteille de verre ne trainait dans la nature. Les gamins se précipitaient pour les récupérer et recevoir leur obole pour acheter aussitôt des « bombecs » !

Le comble, c’est que le système existe toujours, mais uniquement pour les professionnels.

Le principe ? (Pour les plus jeunes) Lorsqu’un camion livre des bouteilles pleines, au lieu de repartir à vide, il repart avec les bouteilles vides, c’est aussi simple que ça. Et pour inciter le consommateur à adhérer au système de la consigne, une petite somme lui est rendu à chaque contenant.

Sachant qu’une bouteille lavée coûte 5 fois moins cher qu’une bouteille neuve, le producteur devrait y avoir tout intérêt. Mais ce n’est pas le cas. Les industriels ont compliqué le système de façon à ce que c’est l’inverse qui se passe. Et la différence, c’est le consommateur qui le paye in fine via la contribution du producteur à Eco-emballages !

En résumé, au lieu d’être rétribué grâce à un système vertueux, le consommateur paie pour un système pervers. Et les grands gagnants sont : les fabricants de bouteilles !

En attendant « le grand jour » où nos gouvernants se reconnecteront à la réalité (on a le droit de rêver !), des initiatives locales émergent et ne demandent qu’à être encouragées et reproduites :


  Jean Bouteille et son    BLOg

© 2018 - Zero Waste Pays d'Auray - WordPress theme by Dameer DJ.

!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->