Communiqué janvier 2016

Le collectif citoyen « Courage AQTA, osez le Zéro Déchet » accueille très favorablement l’étude initiée par les élus d’AQTA pour remettre à plat la gestion des déchets sur notre territoire.

Le dispositif actuel qui perdure depuis plusieurs décennies et qui consiste à brûler et enfouir plus de 60% des déchets générés sur le territoire, n’est plus du tout en adéquation avec les défis à venir. Non seulement ces technologies sont complètement dépassées, mais l’approche même de la compétence déchet doit être repensée dans la tête de nos élus. Le « déchet » ne doit plus être vécu comme une plaie, une fatalité ou un fardeau à gérer.

Changer les mentalités

Dans la démarche « Zéro Déchet », par définition, le déchet n’existe pas, car il peut être soit évité, soit réparé, soit réutilisé, soit composté, soit recyclé, mais ne doit pas finir dans une poubelle. Cela représente près de 90% de ce que nous jetons actuellement, déchèteries incluses ! Les 10% restant sont appelés « erreurs de conception » (et non plus déchet résiduels), ce qui donne une idée de la philosophie.

La société change

Le collectif fourmille d’idées autour de ce concept : « A partir d’un article trouvé dans la presse, nous extrapolons les idées, des plus folles aux plus réalistes et réalisables. A chaque fois, le constat est le même : le « Zéro Déchet » diminue drastiquement l’impact environnemental, climatique et sanitaire, créée du lien social et de l’emploi non-délocalisable, et a un impact positif important sur l’économie locale et coûte moins cher que le système actuel. Certains élus n’en ont pas encore conscience. Pour un changement de culture, il faut du temps. Mais ils doivent se faire violence car la population avance plus vite qu’eux. La preuve en est que nous avons rempli Athéna (550 personnes) en novembre dernier avec la venue de Béa Johnson sur le thème du zéro déchet à l’échelle familiale. »

Des actions sans attendre

Aussi, sans attendre la fin de cette étude, le collectif appelle les élus à se mettre en action dès maintenant. Et le collectif de citer 6 actions à lancer dans l’année sans qu’elles n’affectent le bon déroulement de l’étude :

1- instaurer les couches lavables dans les centres multi-accueil dont AQTA a la charge (comme cela se fait à Ploeren).

2 – Installer un service de broyage de déchet vert et de compostage de déchets organiques dans une commune pilote.

3 – Installer une zone de compostage et une initiation au «zéro déchet » dans un camping municipal témoin.

4 – Se préparer à la création d’une ressourcerie.

5 – Valoriser les gravats dans une des déchèteries.

6 – Organiser une visite dans une collectivité « Zéro Déchet » exemplaire, Capannori en Toscane ou Hernani/Usurbil en pays Basque espagnol.

Prochaine réunion du collectif, jeudi 28 janvier 20h30 à la salle Louis Massé.

© 2018 - Zero Waste Pays d'Auray - WordPress theme by Dameer DJ.

!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->