« Tous les papiers se trient et se recyclent »

Désormais, tous les papiers se recyclent, du journal à l’enveloppe en passant par les cahiers. Pourtant, la majorité des communes persisteraient à diffuser des consignes obsolètes. Le tout récent rapport annuel de la Cour des comptes relance la polémique.

« Tous les papiers se trient et se recyclent », martèle Ecofolio, l’éco-organisme en charge de leur recyclage. Mais sur le terrain, dans une grande majorité de communes, on en resterait à la vieille consigne « triez les journaux, revues et magazines ». Elle remonte« aux années 80, quand les usines n’acceptaient que ce type de fibres », précise Ecofolio, ajoutant que seules 26 % des collectivités locales ont mis leurs consignes de tri du papier à jour.

Dans son tout récent rapport annuel, la Cour des comptes lui emboîte le pas en citant un sondage selon lequel « 3 Français sur 10 seulement déclarent recevoir les mêmes consignes dans leur commune que celles communiquées par Ecofolio ». La haute juridiction souligne que « le recyclage du papier est une filière lucrative dans de nombreux pays »tandis que « la filière française se heurte à une pénurie de papiers recyclés de qualité et compétitifs ».

Une analyse qui fait vivement réagir les associations d’élus locaux spécialistes des déchets. « La consigne « journaux, magazines, papier » est très courante et elle est parfaitement claire, défend Bertrand Bohain, le délégué général du Cercle national du recyclage. Et on ne va quand même pas alourdir les coûts en changeant tous les couvercles des poubelles de tri ou en sortant de nouveaux guides de tri tous les ans. Même si les couvercles indiquent seulement « journaux, magazines », tous les papiers vont dans la poubelle de tri et localement, le message passe. » Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce, pointe de son côté le peu de financement reçu par les collectivités locales pour la collecte sélective du papier.

Quoi qu’il en soit, en attendant qu’un jour la cacophonie des consignes se résorbe pour faciliter la vie des consommateurs de bonne volonté soucieux de bien trier leurs déchets, Que Choisir encourage vivement à trier ses papiers. Les jeter dans la poubelle qui file tout droit vers l’incinérateur ou la décharge, c’est payer pour éliminer une matière première réutilisable. Mieux vaut les mettre dans la poubelle de tri au lieu d’abattre des arbres pour produire une nouvelle pâte à papier.

Même si le conteneur ne porte que la mention « journaux, revues et magazines » ou si le dépliant concernant la poubelle de tri sélectif n’en parle pas, l’ensemble des papiers peut y aller, à l’exception bien sûr des papiers alimentaires gras ou souillés.


Le bon tri

Les papiers destinés au tri sélectif

Journaux, magazines, publicités, prospectus, dépliants, catalogues, annuaires, cahiers, bloc-notes, feuilles, enveloppes, et même livres si vraiment personne n’en veut !

 

Les papiers à jeter dans la poubelle du tout-venant

Papiers alimentaires, serviettes et mouchoirs en papier, essuie-tout.

 

À noter

Les revues et les bulletins sous blister ne se recyclent pas tels quels. Il faut enlever le film plastique avant de les mettre au tri sélectif.

Les agrafes et les spirales des cahiers ne sont pas un obstacle, le processus de recyclage les enlève.

 Élisabeth Chesnais
Source : UFC Que Choisir

© 2018 - Zero Waste Pays d'Auray - WordPress theme by Dameer DJ.

!-- Go to www.addthis.com/dashboard to customize your tools -->